fbpx
Et oui, les bilingues ont un avantage !

Et oui, les bilingues ont un avantage !

Des études identifient la corrélation entre l’apprentissage d’une langue étrangère et le développement des capacités intellectuelles

Nous venons de passer un weekend studieux à éplucher des études académiques internationaux (largement américaines et canadiennes) sur l’effet de l’apprentissage d’une 2° langue sur la performance académique globale.

Pourquoi les études anglo-saxonnes sont-elles pertinentes ? Parce que les étudiants n’apprennent pas systématiquement une 2° langue dans ces pays. Il est donc possible de comparer les résultats scolaires d’élèves qui pratiquent une 2° langue avec ceux qui n’en pratiquent pas.

Ce qui en ressort ne nous étonne pas, mais il est agréable de voir certaines de nos convictions confortées. Nous vous livrons ici quelques-unes des conclusions (NDLR : les traductions et les notes en parenthèses sont les nôtres)

1 - Ils réussissent mieux en maths et dans leur langue maternelle

« … les élèves inscrits en cours d’espagnol ont obtenu des notes nettement plus élevés … en mathématiques et en anglais (langue maternelle) lors du Metropolitan Achievement Test (MAT) »[i]

[i] Armstrong, P. W., & Rogers, J. D. (1997). Basic skills revisited: The effects of foreign language instruction on reading, math, and language arts. Learning Languages, 2(3), 20-31.

2 - Ils sont plus performants, plus cognitifs, plus impliqués

« …  avec le temps, les apprenants d’une deuxième langue (1) améliorent leur performance lors d’évaluations formelles, (2) sont plus aptes à réfléchir ‘de manière divergeante’, (3) réussissent mieux dans leur 1ère langue et (4) attirent et retiennent mieux l’implication des parents ».[i]

[i] Cade, J. M. (1997). The foreign language immersion program in the  Kansas City, Missouri Public Schools, 1986-1996 [Abstract]. Dissertation Abstracts International -A 58(10), 3838.

3 - Ils sont plus aptes à émettre et à exprimer des hypothèses dans les matières scientifiques

« … les enfants bilingues, ayant reçu le même enseignement par le même professeur dans la formulation de hypothèses scientifiques, ont surperformé de manière constant les enfants monolingues dans la qualité des hypothèses générées et dans la complexité syntactique du langage écrit »[i]

[i] Kessler, C., & Quinn, M. E. (1980). Positive effects of bilingualism on Science problem-solving abilities. In J. Alatis (Ed.), Georgetown  Universityround table on languages and linguistics (pp. 295-308). Washington, DC: Georgetown University Press, from Linguistics and Language Behavior Abstracts database

4 - Ils sont plus aptes à réussir en études supérieures

« … ceux qui ont étudié le latin, le français, l’allemand ou l’espagnol au lycée (high school) peuvent s’attendre à mieux réussir leurs études à l’université (college) que les étudiants de capacité académique équivalente qui n’ont pas étudié une langue étrangère »[i]

[i] Wiley, P. D. (1985). High school foreign language study and college academic performance. Classical Outlook, 62(2), 33-36. from ERIC database.

5 - Ils sont plus créatives, avec une capacité cognitive plus évoluée

«… les étudiants qui démontrent une haut niveau de compétence en anglais et en italien (langue maternelle) obtiennent de meilleurs résultats lors de tests de la créativité, de la conscience métalinguistique et de la lecture ». [i] 

[i] Ricciardelli, L. A. (1993). An investigation of the cognitive development of Italian-English bilinguals and Italian monolinguals from   Rome. Journal of Multilingual and Multicultural Development, 14(4), 345-346. from Linguistics and Language Behavior Abstracts database.

6 - Ils sont mieux protégés contre les effets de l’âge

«… le bilinguisme atténue les effets négatifs de la vieillissement sur le contrôle cognitif chez l’adulte senior »[i]

[i] Bialystok, E., Craik, F. I. M., Klein, R., & Viswanathan, M. (2004). Bilingualism, aging, and cognitive control: Evidence from the simon task. Psychology and Aging, 19(2), 290-303. from PsycINFO database

7 - Ils ont meilleur mémoire

« … des effets positif du bilinguisme sont apparents tant pour la mémoire épisodique que pour la mémoire sémantique, quel que soit le groupe d’âge »[i]

[i] Kormi-Nouri, R., Moniri, S., & Nilsson, L. (2003). Episodic and semantic memory in bilingual and monolingual children. Scandinavian Journal of Psychology, 44(1), 47-54. from PsycINFO database.

  • Savoir réfléchir sur la structuration d’une langue, intégrer un vocabulaire alternatif… ces compétences se transfèrent vers son usage de sa langue maternelle.
  • La gestion de deux systèmes linguistiques concurrents favorise le développement de certaines fonctions cognitives, de manière durable.

Conclusion? A tout âge, une heure passée à parfaire sa maîtrise d’une langue étrangère n’est jamais une heure perdue

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier